mercredi 5 septembre 2012

Mon enfant sait déjà lire avant d'entrer au CP, est-ce courant ?

Encore une question, un peu plus existentielle, que je me pose, puisque mon fils, âgé de 5 ans et demi est dans ce cas.


Dès le mois de juin dernier, nous avons remarqué qu'il savait pratiquement lire.
Cela faisait déjà plusieurs semaines que nous voyions qu'il avait des facilités pour déchiffrer les mots dans les livres. D'ailleurs, son institutrice nous en avait déjà fait la remarque.
- "Je suis obligée de lui dire de se taire car il donne tout le temps les réponses avant les autres !" m'a-t-elle dit en rigolant (oh, le petit chenapan !).
Je tiens tout de suite à préciser qu'il a appris tout seul et que nous n'avons jamais, le Monsieur de la maison et moi-même, été interventionnistes dans son apprentissage.

Durant tout l'été, il a passé une bonne partie de son temps, le nez plongé dans les bouquins, comme sa grande sœur. Et pas seulement pour regarder les images.
Non, non, il lit vraiment.
Et comme il lit de préférence à haute voix, nous n'avons aucun doute sur ce que nous entendons.
Ce n'est pas du par cœur, des mots retenus "globalement".
Oui, il déchiffre vraiment, syllabe après syllabe.
Il lit des petites histoires dans ses magazines et, important, il comprend ce qu'il lit.

Question que je me pose maintenant : ne va-t-il pas s'ennuyer un peu en CP ?
D'autant plus qu'au niveau de l'arythmétique, il maîtrise déjà les petites additions simples sur lesquelles sa grande sœur s'est trituré le cerveau l'année dernière.


Ça ne m'est pas venu à l'idée de discuter de l'éventualité de sauter cette classe avec les institutrices car mon fils est né à la toute fin de l'année (c'est un petit Jésus !) et, morphologiquement parlant, c'est aussi un petit gabarit. Mentalement, n'en parlons pas... bien qu'il soit très futé, il lui arrive encore d'avoir des comportements que je qualifie de "bébé".
Et puis en classe de CP, il y a l'apprentissage de l'écriture, qu'il ne maîtrise pas encore vraiment.
Le CP est la première classe de l'élémentaire, celle où l'on découvre l'école des grands, où l'on doit intégrer de nouveaux concepts de vie en société.
Je doute donc qu'il soit bien judicieux d'en faire l'impasse, à moins que l'enfant soit très en avance sur son âge (que les enseignant(e)s me donnent leur avis).

Est-ce fréquent pour un enfant de savoir lire avant d'entrer au CP ? (j'entends sans y avoir été poussé à la maison)
Je compare avec sa grande sœur, forcément, c'est l'aînée, donc l'étalon.
Elle est parmi les "bons" élèves de sa classe, travaillait déjà bien en maternelle mais à son entrée au CP, elle était incapable de déchiffrer autre chose que "papa", "maman" et des syllabes basiques.
Pourtant, elle était dans la même école maternelle que son frère.
On me parle du fait que mon second a dû être tiré vers le haut par ma première, qui n'a qu'une classe de plus que lui. Je ne sais pas si c'est l'explication principale.
Il est vrai que quand venait l'heure des devoirs de CP pour la grande, le petit était interdit d'être dans la même pièce car il donnait les réponses avant elle aux questions que je posais. Même si intérieurement, j'étais épatée et fière de lui, je n'avais pas envie que sa sœur en arrive à être complexée.

Effectivement, prêter attention aux devoirs du soir de son aînée a certainement stimulé sa curiosité. Je ne peux pas dire le contraire.
Cependant, je pense que cette avance en matière de lecture est avant tout due à son esprit curieux et vif.
Je le sens. Je le sais (comme dirait Lara Fabian), à la façon qu'il a de nous questionner.

Pour l'instant, j'ai décidé de ne rien dire, de ne pas me manifester auprès de l'institutrice.
J'attends de voir sa réaction.
Je n'aurais pas voulu qu'il saute une classe mais j'aurais aimé qu'il soit dans la classe à double niveau (CP et CE1), afin qu'il profite des leçons de lecture de la classe au-dessus. Cela aurait été un bon compromis pour lui mais le hic, c'est que sa sœur est déjà dans cette classe, en CE1.
Et hors de question que les deux soient ensemble.

J'aurais peut-être dû me réveiller un peu plus tôt, au moment de son inscription en juin, en toucher deux mots à la directrice mais ça ne m'a même pas traversé l'esprit.
Je suis plutôt du genre à laisser couler, j'allais dire "à ne pas me poser de questions", mais si, je me rends compte que je m'en pose (!), du moment que mon enfant est bien dans ses baskets et qu'il est heureux de se retrouver avec tous ses copains... on a bien le temps de le voir évoluer.

Deux choses me réjouissent d'ores et déjà : mon fils semble avoir hérité des gênes de l'amour de la lecture, tout comme la grande d'ailleurs, et, hé, hé..., je crois que du côté des devoirs de soir... ça va glisser comme sur des roulettes avec lui !

Oui, c'est un peu "je lis tout ce qui me tombe sous la main"
mais quand "tout" c'est parceque, ça va !
Et à l'endroit, c'est quand même mieux !

J'attends vos témoignages sur le sujet.

Rendez-vous sur Hellocoton !